Sexualité du couple après un cancer du sein

Le cancer du sein perturbe la féminité et la sexualité de la patiente. Les traitements associés à la maladie viennent troubler sa qualité de vie et son bien-être. Mais reprendre une vie sexuelle satisfaisante est possible après un cancer du sein. Le plaisir et l’amour feront de nouveau partie de la vie après cette épreuve difficile et longue.

Comment les traitements anticancéreux troublent-ils l’intimité ?

Le sexe ne doit pas être un sujet tabou chez les patientes souffrant d’un cancer du sein. Au fil des traitements, des changements importants se produisent dans la vie des malades du cancer. La fatigue, la perte de poids, l’absence de désir, la sécheresse vaginale, la mastectomie ou encore les douleurs entraînent la diminution de l’envie de faire l’amour. Chaque traitement du cancer comme la chimiothérapie, l’hormonothérapie ou la radiothérapie engendre des effets secondaires indésirables, passagers ou définitifs. Ainsi, les différentes séquelles impactent la vie sexuelle de la patiente. Les troubles de la sexualité post cancer peuvent être résolus.

La chimiothérapie et la radiothérapie provoquent de la fatigue, une sensation de malaise, des troubles de la sensibilité et des douleurs. Certains troubles physiques peuvent être soulagés, mais ils perturbent le désir. La patiente se désintéresse de plus en plus du sexe en se focalisant davantage sur la maladie et les modifications qu’elle apporte.

Les effets secondaires des traitements ne sont donc pas les seuls à causer la perte progressive ou immédiate du désir sexuel. La peur de la mort, de l’inconnu ou l’aggravation de la maladie trouble aussi la vie sexuelle de la patiente. Elle devient anxieuse et stressée en pensant constamment à la maladie au lieu de réfléchir à autre chose.

Les transformations physiques amènent les patientes à éviter le contact avec leur conjoint par peur du rejet. De plus, elles les entraînent à s’isoler. La mastectomie est une opération lourde caractérisée par l’ablation du sein. Elle est souvent considérée comme une mutilation par les femmes, et qu’elles ne parviennent pas généralement à accepter.

Cela peut influencer leur équilibre psychologique. Le corps de la patiente est rudement malmené au cours du traitement. La patiente doit alors accepter les transformations physiques pour retrouver une excellente qualité de vie.

Comment apprendre à apprécier son nouveau corps ?

L’une des premières étapes pour reprendre une vie sexuelle normale après un cancer du sein est d’accepter les modifications physiques. C’est important d’aimer son corps malgré la perte ou la prise de poids, la perte de cheveu, la détérioration de la peau, les cicatrices, etc.

Il ne faut pas hésiter à participer à des groupes de parole, de faire de la méditation ou toute autre activité qui aide a surmonté les problèmes. La chirurgie reconstructrice peut aider à surpasser la situation. Elle permet de se sentir de nouveau féminine et redécouvrir le plaisir. L’ajout de prothèses compense le manque.

Il est possible de reproduire fidèlement un mamelon pour obtenir un bon résultat.

La vie sexuelle du couple après un cancer du sein

La communication entre le médecin et la patiente est essentielle. Le professionnel de santé doit rester à leur écoute, car elle doit pouvoir aborder facilement leurs éventuels problèmes sexuels. L’objectif est de trouver plus facilement des solutions adaptées à leur situation. La communication est efficace pour maintenir un climat de confiance. Le rôle du soutien psychologique ne doit pas être négligé. Il est important pour la patiente et son conjoint de parler librement de sexualité malgré la maladie.

Souvent, le conjoint craint de faire mal à sa partenaire malmenée par la maladie. La plupart du temps, il ne comprend pas également les effets des traitements sur le corps provoquant une baisse de libido. La patiente peut avoir honte de son corps après une ablation du sein. La fatigue, les gènes, les bouffées de chaleur et les douleurs découragent de faire l’amour. Le fait de parler avec l’équipe soignante permet de trouver des solutions thérapeutiques pour soulager les symptômes. Une prise en charge spécialisée est indispensable pour renouer avec son image et s’épanouir à nouveau sexuellement.

La consultation d’un psychologue oncologue aide à surmonter les troubles psychologiques. L’idéal est de traiter en parallèle les maux physiques et psychologiques, car certains symptômes peuvent être à l’origine des séquelles émotionnelles. Se tourner vers un professionnel de santé est nécessaire pour choisir les meilleures options en matière de traitements et s’informer sur les solutions possibles pour avoir une vie sexuelle épanouie.

Il ne faut pas oublier que le comportement du conjoint influence la manière dont la patiente évolue avec la maladie. Elle a besoin de son soutien. La solidité du couple est mise à l’épreuve par la maladie. Le conjoint peut aider sa partenaire à se réapproprier son corps avec des gestes d’affection et de tendresse. Il faut oser faire des gestes tendres. Ainsi, le conjoint et les soignants jouent donc un rôle important dans l’accompagnement de la patiente afin de l’aider à retrouver le désir d’avoir des relations sexuelles.

Laisser un commentaire