Réseau régional de cancerologie Alsace CAROL



le nouveau plan cancer 2014-2019

Couverture du Plan cancer 2014-2019Le Plan cancer 2014-2019, présenté par le président de la République le 4 février 2014, lors de la cinquième édition des Rencontres de l’Institut national du cancer, a été élaboré à partir du rapport d'orientation du Pr Jean-Paul Vernant. Cette phase de préparation a permis de recueillir les points de vue et les propositions de toutes les parties prenantes de la lutte contre les cancers, à titre individuel ou collectif, et de dégager plusieurs grands axes d’action, avec une aspiration première : répondre aux besoins et aux attentes des personnes malades, de leurs proches et de l’ensemble des citoyens.
Il s’agit de guérir plus de personnes malades mais aussi d’accompagner la personne et ses proches et de préparer l’avenir de tous, par la recherche et la prévention. Ce Plan cancer traduit et soutient la mobilisation de l’ensemble d’une communauté de soignants, chercheurs, acteurs de prévention, mais aussi de professionnels du social ou de l’éducation qui travaillent au quotidien au service des malades et de la population.

Le Plan cancer 2014-2019, piloté par un comité co-présidé par les ministres chargés de la recherche et de la santé, s’organise autour de quatre grandes priorités, déclinées en 17 objectifs opérationnels.

Guérir plus de personnes malades

  • Favoriser des diagnostics plus précoces ;

  • Garantir la qualité et la sécurité des prises en charge ;

  • Accompagner les évolutions technologiques et thérapeutiques ;

  • Faire évoluer les formations et les métiers de la cancérologie ;

  • Accélérer l’émergence de l’innovation au bénéfice des patients ;

  • Conforter l’avance de la France dans la médecine personnalisée.

Préserver la continuité et la qualité de vie

  • Assurer des prises en charge globales et personnalisées ;

  • Réduire les risques de séquelles et de second cancer ;

  • Diminuer l’impact du cancer sur la vie personnelle.

Investir dans la prévention et la recherche

  • Lancer le Programme national de réduction du tabagisme ;

  • Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer ;

  • Prévenir les cancers liés au travail ou à l’environnement ;

  • Se donner les moyens d’une recherche innovante.

Optimiser le pilotage et les organisations

  • Faire vivre la démocratie sanitaire ;

  • Appuyer les politiques publiques sur des données robustes et partagées ;

  • Optimiser les organisations pour une plus grande efficience ;

  • Adapter les modes de financement aux défis de la cancérologie.

Le comité de pilotage interministériel du Plan cancer, co-présidé par les ministres chargés de la recherche et de la santé, se compose des directeurs des administrations centrales des ministères chargés de la recherche et de la santé et des autres ministères impliqués, du directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie, d’un représentant des directeurs généraux des agences régionales de santé, du président de l’Institut national du cancer et des associations représentant les malades et les usagers du système de santé. Il rend compte de la mise en œuvre du Plan au comité interministériel pour la santé, placé sous l’égide du Premier ministre, et remet son rapport annuel au président de la République.

L’Institut national du cancer coordonne le suivi du Plan cancer et la mesure de ses résultats pour le compte du comité de pilotage. Il organise la concertation sur sa mise en œuvre avec les acteurs et les usagers, en lien avec le comité de pilotage, lors de séminaires annuels.

Les agences régionales de santé sont responsables de la déclinaison du Plan cancer dans leur région.

Ce Plan cancer s’inscrit dans la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de santé et de l’Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l’innovation « France-Europe 2020 ».


@INCa

Les Plans cancer I et II

Face au cancer, enjeu majeur de santé publique, les gouvernements successifs ont, depuis 2003, soutenu la mise en place de plans nationaux. Le premier Plan cancer 2003-2007 a posé les bases de l'organisation de l'offre de soins et a développé la prévention et le soutien à la recherche. Tout en consolidant les acquis du Plan précédent, le Plan cancer 2009-2013 a impulsé un nouvel élan et ouvert de nouveaux chantiers, tels que l'amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes et la réduction des inégalités de santé face au cancer. Un nouveau Plan cancer est en cours d'élaboration autour de priorités fortes, annoncées en décembre 2012 par le président de la République.

Le Plan cancer 2009-2013

Le Plan cancer 2009-2013, annoncé par le Président de la République le 2 novembre 2009 à Marseille, a été construit à partir du rapport du Pr Jean-Pierre Grünfeld. S'inscrivant dans la continuité du précédent, ce Plan cancer, tout en capitalisant sur les acquis, s'est engagé sur des voies nouvelles, en particulier pour faire face à trois nouveaux défis correspondant aux trois thèmes transversaux et prioritaires du plan :



  • une meilleure prise en compte des inégalités de santé pour assurer plus d'équité et d'efficacité dans l'ensemble des mesures de lutte contre les cancers ;

  • l'analyse et la prise en compte des facteurs individuels et environnementaux pour personnaliser la prise en charge avant, pendant et après la maladie ;

  • le renforcement du rôle du médecin traitant à tous les moments de la prise en charge pour permettre notamment une meilleure vie pendant et après la maladie.

Le Plan cancer 2009-2013 s'est structuré autour de 5 axes (Recherche, Observation, Prévention-Dépistage, Soins, Vivre pendant et après le cancer) et 30 mesures correspondant à 118 actions concrètes. Six mesures parmi les 30 ont été identifiées comme « phare ».

Six rapports d'étape au Président de la République ont été publiés depuis juin 2010, afin de faire le point sur l'état d'avancement du Plan cancer 2009-2013. En août 2013, la direction générale de la santé, qui a présidé le comité interministériel de pilotage du Plan, a publié, avec l'appui de l'Institut national du cancer, le rapport final sur le bilan de ce Plan.

Ce bilan du Plan cancer 2009-2013, qui sera complété par une évaluation du Haut conseil de la santé publique (HCSP) en 2014, permet ainsi d'alimenter la réflexion sur le troisième Plan cancer.



Dernières mise à jour : 11-03-2016

Recherche

 

Dernières publications

Contact